GILLOEN & CRESTOU & PRADIER 14.08 / 01.11

ANNE-SOPHIE GILLOEN

Anne-Sophie Gilloen aime les histoires, les histoires contées, les histoires jouées, les histoires dessinées. Au fil de ses créations, c’est l’expression figurative qui s’impose à travers des personnages modelés.

La lenteur du modelage aux colombins, les formes rondes et douces qui s’en dégagent, les textures du grès, les couleurs pastels et mats de l’engobe , sont autant d’atouts pour suggérer et donner à celui qui regarde les débuts de son histoire. Ces personnages modelés racontent sans mots pour créer une émotion. 

Avec humour, fantaisie, rêverie, poésie, Anne-Sophie donne vie aux petites choses de la vie. En essayant de garder un regard d’enfant sur ce qui l’entoure. C’est dans ce décalage que la poésie peut naître . Montrer que parfois les choses qui paraissent ne pas avoir d’importance en ont beaucoup. Donner envie de s’arrêter et de contempler comme ces personnages d’argiles suspendu dans leurs pensées. Rappeler au monde qu’il faut parfois raconter et s’écouter pour mieux goûter la vie.

NICOLE CRESTOU

De La Borne à l’Université Panthéon-Sorbonne en passant par l’atelier Lerat à l’École des beaux-arts de Bourges, la formation de Nicole Crestou est tout autant pratique que théorique. Les nombreux articles parus dans la Revue de la Céramique et du Verre en témoignent. Aujourd’hui installée non loin de La Borne où elle a appris à tourner auprès de Janet Stedman et Nadia Pasquer, elle se consacre à sa propre création. Si elle poursuit des recherches d’émaux pour revêtir quelques objets décoratifs, ses créations céramiques se développent autour de deux axes figuratifs : le corps humain en terre crue ou cuite mis en scène lors d’installations et la représentation d’animaux – majoritairement domestiques et campagnards – qui se rattache à l’art singulier, libre dans l’interprétation des formes et des couleurs. Les sculptures sont exécutées pour l’essentiel en grès. Cuites autour de 1300°, elles résistent au gel. Les techniques de modelage utilisées sont le tournage, l’estampage, l’assemblage par plaques ou colombins.

CHRISTIAN PRADIER

Depuis plus de 20 ans, Christian Pradier interroge l’animal, notre demi frère ou sœur , nous interroge, en nous renvoyant l’écho lointain , toujours présent dans nos fibres, d’une proximité résurgente associée inéluctablement à notre condition humaine. Cette relation, ambiguë et troublante , liée aux émerveillement de l’enfance , trouve ici sa trace. Christian Pradier à opté pour la forme organique la plus achevée : la sphère Ce parti pris formel, loin de réduire son bestiaire à une vision stéréotypée, ouvre la voie à une traduction singulière de chaque animal en Grès ou en Bronze. Ses sculptures évoquent , avec une pointe d’humour, un monde empreint de tendresse. Christian Pradier se positionne aujourd’hui parmi les meilleurs sculpteurs animalier Français et ses nombreuses pièces uniques sont recherchées par les plus grands collectionneurs.